• Thé à la menthe شاي بالنعناع

          Dans cette rubrique, vous allez trouver  des "choses" que j'ai vues,  vécues ou entendues à et de Laghouat. Je fais des efforts pour être à la hauteur.

    Thé à la menthe  شاي بالنعناع    Prendre un thé à la menthe  est un vrai délice. C'est un plaisir que de le prendre à Laghouat.


         La blague de l'année 2014 :

                   Des patients de Laghouat et de Béchar soignés à partir d'Alger grâce à la télémédecine. Espérons qu'à coté de cela, les cafards ne cohabiteront pas avec les malades.En attendant, faisons une prière, tous ensemble, pour que cela se réalise.

     

    Thé à la menthe  شاي بالنعناع

                                                 Photo de Naim Charef

    Source : http://www.sidielhadjaissa.com/2015/02/naim-dans-ses-oeuvres.html

       Thé à la menthe  شاي بالنعناع

     

  •    Un ami m'a raconté une histoire qui m'a beaucoup plu au point de la partager.

       Un jeune homme algérien a fait la connaissance d'une jeune fille anglaise. Ils se sont très vite mis d'accord pour se marier. Tout est beau, tout est joli. Seulement voilà, le père du garçon a refusé car la fille n'était pas musulmane. La solution? Il faut que la jeune se convertisse à l'islam. Elle a bien réfléchi et puisqu'elle tenait à ce garçon, elle décida de comprendre l'islam. Plusieurs mois plus tard, elle était musulmane par conviction. Elle portait le hijab et pratiquait l'islam. Le garçon était heureux comme un poisson dans l'eau car son rêve allait se réaliser mais une surprise de taille l'attendait; la fille a refusé de se marier avec lui, ayant bien étudié l'islam, elle voyait en lui quelqu'un qui n'avait rien à voir avec l'islam sauf peut être le titre de se dire qu'il était musulman. 

        Il a demandé des explications, elle explique donc :

    - l'islam interdit de boire et toi tu bois, il interdit de coucher avec les femmes et toi tu changes de filles comme de chemise, tu fumes et c'est interdit, en plus tu vis sans travailler; tu ne pratiques aucun pilier de l'islam.....  Bref toi et l'islam ça fait deux et je ne peux me marier avec toi, il faut revenir à Allah, te repentir. 


    1 commentaire
  •     Schumacher de Laghouat  

              Le comportement de la plupart des conducteurs de taxis, pas tous heureusement,  le montre bien non ?. A coté d'eux, S.Michel est un enfant de chœur. C'est la fantasia sur la route quoi. Ils sont capables de tout faire sur une route. Absolument tout, doubler à gauche, à droite, zigzaguer, klaxonner, griller le stop, faire des manœuvres dangereuses, ils peuvent même aller jusqu'à te dire «gare ton véhicule pour me laisser passer». Ils ne leur restent plus que le dépassement par en haut ou en bas. Ils ont un argument qu'ils répètent tout le temps « moi, je travaille». Il n'y a qu'eux qui travaillent, les autres non. Ben oui, s'ils s'arrêtent de bosser la vie s'arrête quoi. 

         Pour être équitable, je dois parler aussi des bus numéro 4 dont les chauffards sont devenus des terroristes de la route. Ils sont seuls sur la route, ils ne voient pas les autres et les passants, pour eux, c'est juste 10 dinars. 

         Et pour finir, personne n'ignore les jeunes motocyclistes  , oui, ceux qui font la course sur nos routes, parfois dans les rues, ils jaillissent pratiquement de tous les cotés. Tout pour eux est normal. Ils sont généralement à deux parfois à trois sur une moto et ne s'arrêtent que lorsque c'est trop tard. Il n'y a pas un seul jour où n'on entend pas parler d'un accident grave de motos.

        Tous ces chauffards, les uns pour de l'argent, les autres pour la vitesse, sont de véritables terroristes de la route.


    votre commentaire
  •          Mardi c'est le jour du marché spécialement des bestiaux à Laghouat. Comme l'Aid Aldha ( fête du sacrifice) n'est pas loin, je suis allé jeter un coup d'œil pour voir surtout les prix. J'ai remarqué qu'il n'y avait presque pas de krouf ( jeune mouton mâle) ni de kabech ( bélier) dans le souk alors j'ai demandé à certains vendeurs quelle en était la raison. A l'unanimité, on m'a répondu qu'on les gardait pour l'Aid pour les revendre bien sur, au triple de leur prix réel, voire plus. Une réponse assez pertinente et surtout très significative m'a été donnée par un vieil homme « ils les gardent pour nous faire saigner et se remplir les poches mais mon fils, ils ne gagneront rien du tout car bien mal acquis ne profite jamais.» Mais "ils" c'est qui? Les éleveurs? les revendeurs? Alors sans hésiter, ce vieil homme m'a répondu qu'il ne s'agissait point des éleveurs, eux, les pauvres, ils n'ont que les emmerdements. Il s'agissait bien des revendeurs dont certains ont fait le plein de moutons. Ils ont ramassé tous les kroufs et les akbachs en attendant de les revendre bientôt pour l'Aid. Ce sont ces sangsues qui sont les premiers responsables de la flambée des prix des moutons à l'approche de la fête. Ce sont ceux là qui dépècent les gens  et qui font que le meskine ( pauvre) à défaut d'acheter un mouton à ses enfants et faire la fête, il doit se contenter de le dessiner.

     


    votre commentaire
  •          Voilà plusieurs jours que je tourne en rond. Je ne trouve rien à écrire. Une idée consistante et qui tient la route. Mais en vain. Je navigue. J'utilise le grand cheikh google encore rien. Je veux écrire mais quoi? Un article de qualité. Ben ya qu'à demander.

           Après des jours passés à chercher l'oiseau rare, j'ai eu une idée. Je vais écrire  sur " comment trouver une idée qui vous inspire" pour écrire un semblant d'article. J'ai fouiné par tout sur la Toile. J'ai regardé sur beaucoup de sites mais la solution magique n'existe pas. Le miracle vient de nous.

         D'abord, il faut lire énormément de pages, des articles pour pouvoir écrire  un tout petit peu. Lire 100 lignes pour en écrire une seule. C'est long, oui je sais mais c'est comme ça et pas autrement. Il est strictement interdit de faire du copier coller enfin pour les gens qui se respectent. Allez dans d'autres blogs ou sites faire des commentaires mais des remarques sérieuses. Prenez tout le temps de lire l'article puis écrivez un commentaire sincère. Écrire des articles sur votre blog , des articles de qualité. Un contenu sérieux, soigné et régulier attire toujours des visiteurs. Soyez patient car c'est par la persévérance qu'on peut voir le bout du tunnel. Inspirez vous des idées contenues dans d'autres sites sans pour cela les copier. Encore une dernière chose, utilisez les sites d'articles libres de droit. Dans ces sites, vous pouvez  publier des articles avec un lien vers votre blog et aussi importer un ou deux articles de qualité.

          Le plus important à mon avis, ce que j'applique en tous les cas, c'est d'écrire des billets ou des articles de qualité, d'alimenter son blog régulièrement de contenu qui attire les gens. Ce n'est pas facile c'est même difficile mais si on y croit vraiment, je suis sur qu'on va y arriver.

    Idées pour alimenter un blog

    Source de la photo : http://refbox.fr


    1 commentaire
  •  
                   Top secret  Les habitants de Laghouat se sont habitués, malgré eux, à vivre et à voir des chantiers qui creusent partout à l'intérieur de la ville. C'est devenu une banalité. Ils l'ont accepté.Un de ces chantiers est à la recherche du rien, à l'Oasis Nord, l'un des plus grands quartiers de la ville. On creuse, oui, on creuse encore et toujours la route "trig 17", où passe le bus 17. C'est un véritable champ de bataille. Des monstres de ferraille et des hommes masqués qui me rappellent "les raisins de la colère" de John steinbeck sont en train d'achever la route. Ils agressent le sol, les passants, les maisons, les quelques arbres. Des monstres de fer et d'acier  éventrent le sol,  avalent la terre, hurlent, grincent. Ils ont pour mission de poser une canalisation des eaux pluviales. Des grandes conduites gisent sur le sol. Où doivent  elles mener? Personne ne le sait sauf peut être ce jeune (jeu de mot) " itihou fi labhar" , elles se jettent dans la mer. Ils sont à la recherche d'un trésor dirait -on. Hadj Bouhafès, rabi yarhmou, a dit  une phrase très significative"si j'avais su qu'on aurait tellement creusé Laghouat, je l'aurais semée de blé".

                Donc, moi, votre serviteur, ce chroniqueur tordu , à la gomme, j'ai essayé de comprendre, de faire l’intéressé et l’intéressant . Curieux comme je suis, j'ai posé la question qu'il ne fallait pas posé. j'ai demandé à "un robot" qui paraissait être le  maalam (chef), pourquoi vous creusez? Il m'a regardé de haut. Il m'a scruté de la tête aux pieds. Il a regardé vers le masqué qui conduisait la machine. " Tu goules ou tu goules pas?(  Boubagra n'est pas loin.) " pensé-je tout bas. Puis se tourna vers moi et dit ":  at ta ssiou, ne te creuse pas la cervelle c'est TOP sicri (attention, top secret) ".


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique