• La Séguia

               A ma connaissance, et en connaissances de causes, il y a d'abord la grande Séguia celle qui prend départ du barrage de sable. Puis partent des Séguias secondaires: une vers le sud, jusqu'au jardin de Si Al Hadj Kadda allah yarhamou, une autre vers l'ouest, derrière le lycée El Ghazali, jusqu'au jardin de Ben Djerba. Enfin, une troisième  desserve toute la ville. 

             La Séguia a disparu. C'est un prestige qui a disparu.

            Les sept portails ont aussi disparu. Le sefirdj, la porte d'Alger ne sont plus que des souvenirs. De beaux souvenirs.

          Je vous propose dans l'encadré, un beau texte écrit par H'Med B.

     

            "La seguia d'antan, Un mois d'avril à Laghouat; le cerisier, le grenadier et l'abricotier s'ornent de leurs parures et s'embaument de leur parfum enivrant, la seguia leur joue une sérénade avec ses eaux limpides tout en les captivant avec les scintillements de ses vagues.

    L'oiseau (El Meknin) en profite de ce manège de couleurs et d'odeurs pour amorcer son carnaval d'amour afin de courtiser celle avec qui il va bâtir son nid où vont naitre ses petits; ce paradis terrestre qu'était Laghouat n’est hélas que dans mes souvenirs !"
                                          Publié dans Art et culture                               Source : http://ancienssportifsdelaghouat.over-blog.com                                                           
               Le chardonneret ( El Meknin) va subir le même sort que la Séguia. Hélas! 

    La Séguia

    « Les terroristes de la route Mouloud et Noël »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :