• Je n'ai pas de chemise

                    Ma mère Aicha (c’est son vrai prénom wallah) rabi yarhamha, racontait chaque soir des histoires à dormir debout, elles ne l’étaient pas pour nous, enfants à l'époque,. Nous, on dormait les yeux ouverts à cause de ses histoires. Elle racontait toujours ou presque les mêmes histoires et nous les adorions. On s'en foutait pas mal pourvu qu'elle n’arrêtait pas de raconter. Une histoire m'a vraiment marqué au point où je voudrai la raconter à mon tour à mes enfants et mes petits enfants. Hélas, ils n'en veulent pas. Ils préfèrent regarder des chaines pour enfant à la télé. Donc j'ai décidé de la raconter ici.
    Il y avait un prince qui vivait dans la fortune de son père, le Roi. Il n'avait qu'à claquer des doigts pour avoir ce qu'il voulait mais il était terriblement triste. Oui, très triste même. Son père le Roi avait fait venir les médecins, les sages et même les mages et les charlatans mais en vain. Un jour, en se promenant aux alentours du palais, le prince rencontra un mendiant qui lui demanda l’aumône. Le prince lui donna une petite pièce et lui demande :
    - Tu es heureux ?
    Le mendiant répond : « Non je ne suis pas heureux, comment veux tu que quelqu’un peut – il être heureux quand il ne trouve même pas à manger dit moi?
    Le Prince soupira longuement alors le mendiant lui demanda ce qu'il avait.
    - « Je suis triste mon ami, je cherche le bonheur. Je suis l’homme le plus malheureux sur terre. » répond le Prince.
    - « Toi tu es triste ? Toi un Prince ? » crie le mendiant.
    - « Oui moi un Prince, je n’ai pas trouvé le bonheur »
    - « Bon ok, dis le mendiant. Puis il continue, je ne suis pas un sage mais je peux donner à sa majesté un conseil. »
    - « Un conseil? bien sur vas y sait- on jamais. On peut trouver dans la rivière ce qu’il n’y a pas dans la mer » dit le Prince.
    - « Il faut que tu portes la chemise d'un homme heureux » dit le mendiant.
            Le Prince prit le conseil au sérieux et s’est mis à chercher dans tous les villages et dans toutes les villes la chemise « magique » qui rendra le prince un homme heureux. Il chercha des semaines, des mois, une année, deux … mais il n’a pas trouvé l’homme heureux qu’il cherchait. Un jour, quand il perdit espoir, adossait à un arbre ; épuisé par la recherche, il entendit un chant qui venait d’un champ de blé. Un homme chantait. Un homme chantait de bonheur. Cet homme était pauvrement habillé. Sa pauvreté se voyait. Alors, notre Prince s’approcha de lui et lui demanda s’il était heureux. Hamdoullah (Dieu merci) je travaille, je mange bien, je dors bien, ma femme et mes enfants sont en bonne santé. Certes, je gagne très peu mais hamdoullah. Alors le Prince sauta sur l’occasion et lui dit: « veux – tu me vendre ta chemise s’il te plait? »
            Mais je ne possède pas de chemise.

    « Les deux frères: H'med et M'hamedLes terroristes de la route »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 4 Décembre 2015 à 05:34

    Magnifique histoire et la chute est particulièrement savoureuse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :