• Dessiner un mouton

             Mardi c'est le jour du marché spécialement des bestiaux à Laghouat. Comme l'Aid Aldha ( fête du sacrifice) n'est pas loin, je suis allé jeter un coup d'œil pour voir surtout les prix. J'ai remarqué qu'il n'y avait presque pas de krouf ( jeune mouton mâle) ni de kabech ( bélier) dans le souk alors j'ai demandé à certains vendeurs quelle en était la raison. A l'unanimité, on m'a répondu qu'on les gardait pour l'Aid pour les revendre bien sur, au triple de leur prix réel, voire plus. Une réponse assez pertinente et surtout très significative m'a été donnée par un vieil homme « ils les gardent pour nous faire saigner et se remplir les poches mais mon fils, ils ne gagneront rien du tout car bien mal acquis ne profite jamais.» Mais "ils" c'est qui? Les éleveurs? les revendeurs? Alors sans hésiter, ce vieil homme m'a répondu qu'il ne s'agissait point des éleveurs, eux, les pauvres, ils n'ont que les emmerdements. Il s'agissait bien des revendeurs dont certains ont fait le plein de moutons. Ils ont ramassé tous les kroufs et les akbachs en attendant de les revendre bientôt pour l'Aid. Ce sont ces sangsues qui sont les premiers responsables de la flambée des prix des moutons à l'approche de la fête. Ce sont ceux là qui dépècent les gens  et qui font que le meskine ( pauvre) à défaut d'acheter un mouton à ses enfants et faire la fête, il doit se contenter de le dessiner.

     

    « Idées pour alimenter un blogD'une pierre trois coups »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :